En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. Fermer
Cliquez sur l'image pour fermer ce zoom

EXCEPTIONNEL : TRANTER COLONEL ALLEN EN MALLETTE D'ORIGINE PAR BOSS A LONDRES AVEC DOCUMENTS

Vendeur professionnel 
Temps de réponse 7h
Achat immédiat
Article disponible
 ou 
Livraison
30,00 € - Transporteur
Moyens de paiement
NaturaPay Carte Bleue, Chèque, Chèque de banque, Virement Bancaire
heureux ou remboursé
garantie offerte
Pendant le confinement, NaturaBuy étend sa garantie de 30 à 60 jours afin que tout colis reçu en retard soit couvert totalement
Nous vous remboursons si :
  • Vous n'êtes pas satisfait
  • Votre colis n'est pas livré
  • Votre produit est non-conforme
en savoir plus
Arme de catégorie D, pièce d'identité obligatoire.

Description produit signaler cet objet

Armes de poing ou pistolets > Revolvers

Etat de l'objet : d'occasion

Marque : Tranter

Calibre : 500 Tranter Centerfire

Type d'objet : Origine

A l'arme sera joint la lettre du Musée National Militaire de Londres ainsi que le certificat de Y. de Montais expert agréé S.N.A. dont est issu le suivant descriptif.
 

Extraordinaire revolver de modèle Tranter fourni par Boss à Londres au Colonel C.J.W. Allen dans sa malette-cassette cuir estampillée Colonel Allen et labellé par Boss. L'arme est doté d'un fonctionnement Simple et Double Action chambrée en calibre 50 (12,70mm) poinçonnée au numéro de brevet

Extraordinaire revolver de modèle Tranter fourni par Boss à Londres au Colonel C.J.W. Allen dans sa malette-cassette cuir estampillée Colonel Allen et libellé par Boss. L'arme est doté d'un fonctionnement Simple et Double Action chambrée en calibre 50 (12,70mm) poinçonnée au numéro de brevet Tranter : 38390, en finition nickelée et en parfait état de conservation.

Cet ensemble est exceptionnel à plus d'un titre : en effet, le revolver est bien du modèle Tranter selon les brevets Tranter de 1856, 1863 (pour le mécanisme et 1871 (pour l'éjecteur) mais ne correspond à aucun brevet 38390. D'autre part, l'arme est bien identique au Tranter 1871 calibre 450 mais elle est disproportionnée et dans le rarissime calibre 50 (12,70mm) qui n'a jamais été fabriqué en série. Il s'agit donc bien d'une commande spéciale puisqu'il n'existe aucune référence à un revolver calibre 50 par Tranter. ( A noter qu'il n'y a pas de revolver calibre 50 chez Webley non plus). Une seule citation d'un revolver de ce genre a été avancée par V. Hogg mais sans référence formelle, l'information étant d'ailleurs réfutée d'autre part par Taylerson et Bruce. Il convient bien entendu de ne pas confondre cette arme avec les quelques revolvers calibre 577 fabriqués par Webley (et dont on ne connaît que trois ou quatre exemplaires). Le brevet 38390 de Tranter se réfère sans doute à un brevet tardif qui a échappé aux archives anglaises. L'indication sur le revolver d'un brevet au voile d'éjecteur se réfère au brevet Tranter de 1871. L'arme est d'autre part poinçonnée de la mention du calibre 500 et présente les poinçons d'épreuve de Birmingham en vigueur de 1813 à 1904. Rappelons enfin que Tranter installé à Aston (Birmingham) est le fabricant de pistolets et de revolvers de la plus haute qualité pour le marché civil, la firme disparaît en 1885.

 

 D'après les informations collectées d'une part via la biographie du Colonel C.J.W. Allen fournie par le National Army Museum de Londres et d'autre part via l'histoire de la firme Tranter elle-même, l'on peut statuer que ce formidable revolver a été fabriqué entre 1880 et 1885 sur commande spéciale de Boss. (Il est probable étant donné l'absence de signature de Tranter, ainsi que l'absence de numéro de série que l'arme a été montée et finie par Boss à Londres).

Le revolver lui-même est à double action de système Tranter avec le téton poussoir de gâchette sur la détente, canon octogonal, doté d'une portière de visite de mécanisme maintenue par une vis traversant l'axe de barillet, d'un éjecteur basculant dans l'axe du barillet, d'une portière de chargement à verrouillage ouvrant vers le bas et d'une superbe crosse monobloc en noyer finement quadrillé diamant. L'arme est très subtilement décorée par des filets foliages et rinceaux et présente un guillochage à la bouche du canon, aux vis, à la plaque de visite ainsi qu'une cannelure à l'avant du barillet. L'éjecteur est verrouillé par une clavette sur le côté gauche, et il est à noter le ressort (breveté) à l'avant du barillet, anti-jeu (et repoussant le barillet vers l'arrière). L'arme est en superbe état et n'a sans doute que très peu tiré. Le canon en effet est rigoureusement parfait avec de fortes rayures, nettes, bien découpées et pratiquement comme neuf (l'on notera quelques toutes infimes taches). La finition nickelée est parfaite, avec tout juste une zone de patine sur la droite du bâti n'altérant toutefois pas le nickel. Le mécanisme est parfait, serré, comme neuf. La poignée en noyer est également parfaite à tous points de vue.

 

Le revolver est contenu dans coffret-malette en cuir fauve au nom du Colonel Allen, garni de drapé rouge et à partitions. Au couvercle, le label de Boss est en excellent état. Le coffret comprend un huilier, une baguette de nettoyage et un petit éjecteur manuel ainsi que plusieurs étuis tirés et une cartouche Eley d'origine. L'ensemble est en parfait état, le cuir porte quelques traces d'usage, l'on devinerait presque le verre de whisky encore posé dessus (marque circulaire sur le dessus).

Au certificat de Y. De Montais expert agréé S.N.A. est joint une lettre du National Army Museum de Londres datée de 7 Octobre 1986 indiquant les grandes références de la biographie du Colonel Allen. Ce dernier ayant été nommé Colonel en 1880 au 13ème Régiment Prince Alberts (Infanterie Légère du Somersetchire), il n'a pu donc ce revolver de Boss qu'entre 1880 et 1885 puisque Tranter arrête ses activité à cette dernière date.
La signature de Boss est évidemment très prestigieuse puisqu'il s'agit de la plus haute signature du monde en armes de chasse. Rappelons que Boss a été fondé en 1812 par Thomas Boss. En 1860, Stephen Grant en est le directeur général. En 1891 Boss engage comme directeur Robertson de chez Purdey. La firme Boss ne fabrique (pratiquement entièrement à la main) que des fusils de chasse pratiquement uniquement pour la famille Royale et la Noblesse Anglaise. Ces fusils de chasse sont considérés comme la plus haute qualité possible au monde, supérieure à Purdey ou Holland. Un chiffre est éloquent : entre 1820 et 1900 Boss ne fournit que 4700 pièces en tout et pour tout (par conséquent sur 70 ans). En 1987 Boss n'a fabriqué que deux fusils et sa principale activité est d'entretenir et de réparer les armes de la famille royale ou des grands de ce monde qui ont pu acquérir un Boss.
D'après les indication fournies par la maison Boss, cette firme n'aurait fourni en tout et pour tout, au cours de son existence, que deux revolvers, le calibre 50 du Colonel Allen dont il est question ici étant l'un des deux.
 

Ce revolver en malette-coffret du Colonel Allen provient d'une haute collection privée américaine et a été duement dédouané par l'ETBS de Bourges lors de son import en France.

 

Dimensions : Longueur Canon : 10,80cm     Longueur Barillet : 3,80cm     Longueur Totale : 24,50cm

                      Poids : 1000g

 

 

     PARIS OLD GUNS, QUALITY COLLECTION     

 

 

 

Questions posées au vendeur
 
Question de lilou33
Bonjour, pourriez-vous indiquer les dimensions de l'arme ainsi que son poids. Merci
Cdt
Réponse de ParisOldGuns (vendeur)
Bonsoir,

Je viens d'ajouter les dimensions à l'annonce.

Cordialement.
Question de xanthippe
Bonjour,
Voici une très intéressante pièce que vous nous proposez ... Puis-je vous solliciter pour quelques questions ? (1) S'agit-il bien d'un Tranter modèle 1868 ? (2) Ne pensez-vous pas que le nombre 38390 correspond au numéro de série? Il est vrai que certaines armes américaines sont marquées du numéro du(des) brevet(s) mais, à ma connaissance, les armes britanniques indiquent le nom du détenteur du brevet et rarement/jamais son numéro. (3) la tige éjectrice placée dans une des cases du coffret trouve-t-elle sa place dans un conduit creusé dans l'axe du barillet ? (4) Comme certains traits semblent effacés, notamment les chiffres du nombre 38390, le revolver n'a-t-il pas été (re)nickelé au cours de sa vie ? Déjà merci pour les réponses.
Réponse de ParisOldGuns (vendeur)
Bonjour,

Alors pour vous répondre :

1) Oui il s'agit d'un modèle 1868 mais de production tardive présentant la modification au niveau de l'éjecteur breveté en 1871.

2) Alors il est vrai que l'on retrouve ici usuellement le n° de série je suis d'accord avec vous. Mais étant confronté ici à un exemplaire atypique réalisé sur commande et finit chez Boss j'ai préféré recopier le texte d'expertise fourni avec l'objet plutôt que de m'aventurer d'après mes connaissances personnelles qui auraient pu ne pas être justes pour ce cas précis. Pour dire vrai j'ai moi-même longtemps hésité à ce sujet et sans les documents accompagnant l'arme j'aurais spontanément eu la même analyse que vous.

3) Elle passe pile poil dans les chambres, en sortie cela est vraiment au centième de millimètre près.

4) Non l'arme n'a subit aucun renickelage, aucune trace sous le nickel ou angle cassé ne permet d'induire cette idée. Aucun trait n'est effacé (la frappe n'est peut être pas exactement de la même profondeur de façon intégrale mais tous les traits sont bien présents, nets et visibles). L'impression que vus décrivez est due à une qualité de photo moyenne. En effet, si vous consultez nos dernières annonces vous constaterez que la résolution des images est moins bonne que celle d'annonces plus anciennes. Cela est du au fait que mon téléphone avec un bon objectif est cassé et est en réparation (réparation qui malheureusement risque de s'éterniser à cause de la situation sanitaire actuelle) aussi je suis contraint de travailler avec un outil plus ancien et bien moins performant en terme de qualité d'image. La mise au point est bien plus difficile et le rendu ne donne pas pleine justice à l'objet je trouve. Nous avons un Colt 1877 intégralement gravé en coffret que nous hésitons à mettre en ligne à cause de cela, le travail de ciselage rend bien moins beau que l'arme en main.

En espérant vous avoir répondu du mieux possible,
Bien cordialement.
Question de xanthippe
Merci beaucoup
Réponse de ParisOldGuns (vendeur)
Je vous en prie.
Délai de réponses moyen de 7h constaté sur les questions posées à ce vendeur sur les 30 derniers jours.


Informations complémentaires

Objet : 6568558
Expédie à l'international :
30,00 € - Autre mode d'envoi international

12 membres suivent la vente
Partager 

Prix de réserve

Le Prix de réserve est déterminé par le vendeur lors de la mise en vente de son objet.
Il correspond au prix en deça duquel le vendeur ne souhaite pas vendre son objet.

Par définition, le prix de réserve n'est pas porté à la connaissance des acheteurs potentiels.
En tant qu'acheteur, vous devez donc enchérir jusqu'à dépasser le prix de réserve
afin de pouvoir remporter l'objet.

La livraison par Mondial Relay n'est possible qu'en cas de paiement par Carte Bleue ou par NaturaPay.
Délai moyen d'expédition des armes constaté chez ce vendeur.
Délai calculé sur ses expéditions des 30 derniers jours, après confirmation du paiement.
Délai moyen d'expédition constaté chez ce vendeur sur ce type de produit.
Délai calculé sur ses expéditions des 30 derniers jours après, confirmation du paiement.
Délai de réponse moyen constaté sur les questions posées
à ce vendeur sur les 30 derniers jours.