En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. Fermer
Toutes les catégories

Airsoft

28 428  Annonces de particuliers, articles neufs, promotions

En savoir plus sur « Airsoft »

L'histoire de l'airsoft commence dans le Japon d'après-guerre : pour contourner l'interdiction de posséder des armes, des fabricants japonais ont créé des répliques factices capables de tirer des billes de 6mm. L'airsoft était né, et les armes d'airsoft avec. Depuis, elles se sont largement popularisé et ont connu bon nombre d'améliorations. Les fabricants d'armes d'airsoft ont pour habitude de signer des contrats avec les grands fabricants d'armes, pour produire des répliques de carabines et fusils célèbres. Parmi les leaders du marché de l'airsoft, on compte aujourd'hui Cybergun, Umarex ou Ares. En France la vente de ces répliques est libre, mais réservée aux personnes majeures* Les répliques d'airsoft se divisent entre les armes de poings, les fusils d'assaut, les fusils de sniper et les fusils à pompe. Ceci rappelle les catégories d'armes civiles ou réglementaires bien connues. A l'origine les répliques utilisaient des bouteilles d'air comprimé, encombrantes, lourdes et souvent bruyantes. La miniaturisation de ces bouteilles de gaz et capsules fut un premier pas. En 1986 la société Tokyo Marui mit au point un système de propulsion par ressort du nom de Spring. Il faut armer le piston par un système manuel qui comprime le gaz dans un piston, et le libère lorsque le tireur actionne la queue de détente. Ce système existe encore aujourd'hui et équipe surtout des armes de type fusil à pompe ou des pistolets d'airsoft. Le gaz est encore très utilisé comme propulseur de bille dans les répliques d'armes airsoft. Il peut s'agir de système un peu équivalent à celui qui équipe les fusils et carabines de chasse à emprunt de gaz. Une partie du gaz servant à propulser la bille sert également à réarmer l'arme, faisant reculer la culasse ou le piston et monter la bille suivante dans la chambre. Ce système appelé GBB (Gas Blow-Back) peut connaître une baisse d'efficacité par temps froid. Le GBBr (Gas Blow-Back Rifle) est le même procédé mais pour les répliques de fusils d'assaut. Les armes d'airsoft à gaz utilisant la technologie NBB (Non Blow-Back) n'ont aucune action de la culasse. Le gaz ne sert qu'à propulser les billes. Le système est donc plus économique mais moins réaliste., Le CO2 équipe encore de nombreuses répliques d'armes airsoft. Les capsules, sparklets et gaz sont couramment utilisées et assez économiques. Les modèles électriques, nommés AEG pour Automatic Electric Gun et AEP pour Automatic Electric Pistol sont désormais plébiscités par les utilisateurs réguliers d'arme et répliques airsoft. Les billes peuvent être tirées en coup par coup, semi-automatiques ou rafale grâce à un système électrique qui met en mouvement des engrenages actionnant un piston qui comprime un ressort. Ces armes d'airsoft sont économiques à l'usage : il n'y a qu'à recharger les batteries et tirer à loisir, avec une autonomie plus grande que le gaz. Les billes airsoft sont d'un diamètre de 6 ou 8mm. Elles pèsent de 0,12 à 0,50g et doivent être choisie en fonction de l'arme utilisée et de sa puissance. Habituellement confectionnées en plastiques, les billes airsoft sont désormais aussi proposées en matière biodégradable, soit à base d'amidon de maïs ou d'un mélange de résine et de fragments d'orge. Les tireurs passionnés et exigeants auront tout intérêt à tester plusieurs modèles de billes, de poids variés afin de trouver le modèle qui convient le mieux à leur arme et qui est le plus précis car voilà tout l'enjeu, toucher l'adversaire !