Spécialiste équipement neuf et occasion de chasse / pêche / outdoor, 100% français
|
100€ à gagner tous les jours en achetant un produit de l'opération air comprimé
-
En savoir plus
-
Dernier gagnant : Thomas M. de Pont-de-metz (80)
Origine
Française
plus de détails

EXCEPTIONNEL PISTOLET À SILEX LEVANTINE DE L'EXPOSITION DU ROI DE CORSE THÉODORE DE NEUHOFF AU MUSÉ.

Occasion, article disponible
Vendeur professionnel
Achat immédiat
2 800,00 €
1 850,00 €
économisez 950 € [-34%]
ou 462,50 € en 4 x sans frais
 ou 
Livraison
35,00 €  -  Colissimo Recommandé hors NaturaBuy
Expédition rapide : en moins de 48H
Paiements sécurisés
NaturaPay Carte bleue Visa Mastercard Paiement 3X Paiement 4X
Virement également possible.
Protection NaturaBuy - Achetez en toute confiance
Garantie Heureux ou Remboursé pendant 30 jours - Transaction & Paiement 100% sécurisés
En savoir plus
Arme de catégorie D, pièce d'identité obligatoire.
Découvrez d'autres objets similaires parmi les "Pistolets à Silex Française "
Voir plus
ajouté le 12/04/2024
PISTOLET A SILEX 1766 à restaurer
3x / 4x sans frais
PISTOLET A SILEX 1766 à restaurer
450,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
reste 17h 22m
Petit pistolet à silex de carosse ou de voyage à balle forcée - France révolution / 1er empire - TBE
3x / 4x sans frais
Petit pistolet à silex de carosse ou de voyage à balle forcée - France révolution / 1er empire - TBE
290,00 €
Enchère - 0 enchère
Occasion - Article disponible
reste 2j 23h
Pistolet à percussion Ottoman  début XIX -ème-
Pistolet à percussion Ottoman début XIX -ème-
550,00 €
Enchère - 0 enchère
Occasion - Article disponible
reste 15h 01m
Pistolet de cavalerie ou d'arçon réglementaire modèle 1777 à coffre - Type 1 à percussion - TBE
3x / 4x sans frais
Pistolet de cavalerie ou d'arçon réglementaire modèle 1777 à coffre - Type 1 à percussion - TBE
740,00 €
Enchère - 0 enchère
Occasion - Article disponible
reste 18h 00m
paire de silex tromblons a bayonnette  lançante,france ?
paire de silex tromblons a bayonnette lançante,france ?
950,00 €
Enchère - 0 enchère
Occasion - Article disponible
ajouté le 14/04/2024
petit pistolet à coffre à silex
3x / 4x sans frais
petit pistolet à coffre à silex
180,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
reste 3j 20h
PISTOLET A SILEX Fin du 17ème SIECLE - ARQUEBUSIER: NOEL TERRASSON a SAINT ETIENNE
3x / 4x sans frais
PISTOLET A SILEX Fin du 17ème SIECLE - ARQUEBUSIER: NOEL TERRASSON a SAINT ETIENNE
550,00 €
Enchère - 0 enchère
Occasion - Article disponible
ajouté le 13/04/2024
Paire Pistolets d'arçon signés époque Louis 14
3x / 4x sans frais
Paire Pistolets d'arçon signés époque Louis 14
4 900,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
ajouté le 13/04/2024
restauration d'armes anciennes ( sur devis)
restauration d'armes anciennes ( sur devis)
5,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Disponible sur commande
ajouté le 14/04/2024
Pistolet de cavalerie ou d'arçon réglementaire français modèle 1777 type 1
3x / 4x sans frais
Pistolet de cavalerie ou d'arçon réglementaire français modèle 1777 type 1
1 000,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
ajouté le 14/04/2024
Pistolet d'officier de marine
3x / 4x sans frais
Pistolet d'officier de marine
1 500,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
ajouté le 13/04/2024
Pistolet a silex de voyage ou d'officier signé Rougier Chometton, St Eienne
3x / 4x sans frais
Pistolet a silex de voyage ou d'officier signé Rougier Chometton, St Eienne
900,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
reste 1j 20h
Pistolet a silex très bon état. Manque baguette.
3x / 4x sans frais
Pistolet a silex très bon état. Manque baguette.
500,00 €
Enchère - 0 enchère
580,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
ajouté le 13/04/2024
pistolet a silex un coup
3x / 4x sans frais
pistolet a silex un coup
200,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
ajouté le 12/04/2024
Pistolet à silex à gousset
3x / 4x sans frais
Pistolet à silex à gousset
600,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
reste 5j 04h
Pistolet a silex du XVIII eme siecle n10
3x / 4x sans frais
Pistolet a silex du XVIII eme siecle n10
750,00 €
Enchère - 0 enchère
Occasion - Article disponible
ajouté le 12/04/2024
paire pistolets à silex -Barthelemy Bourlier - debut Louis xv-
Livraison gratuite
3x / 4x sans frais
paire pistolets à silex -Barthelemy Bourlier - debut Louis xv-
2 800,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
reste 1j 00h
SUPERBE PISTOLET DE CAVALERIE, MLE 1777, dit à "coffre". ANCIENNE MONARCHIE.
SUPERBE PISTOLET DE CAVALERIE, MLE 1777, dit à "coffre". ANCIENNE MONARCHIE.
1 190,00 €
Enchère - 0 enchère
Occasion - Article disponible
ajouté le 13/04/2024
EXCEPTIONNEL Pistolet 1786 De marine deuxiéme fabrication
3x / 4x sans frais
EXCEPTIONNEL Pistolet 1786 De marine deuxiéme fabrication
5 900,00 €
Achat Immédiat
Occasion - Article disponible
Description produit

Armes de poing ou pistolets > Pistolets à Silex

Etat de l'objet : D'occasion

Origine : Française


EXCEPTIONNEL PISTOLET À SILEX LEVANTINE DE L'EXPOSITION DU ROI DE CORSE THÉODORE DE NEUHOFF AU MUSÉ DE BASTIA AVEC SON LIVRE DE L'EXPOSITION (arme à la page 199).

"THÉODORE DE NEUHOFF ROI DE CORSE, PRINCE DES CHIMÈRES"

IL SAGIT BIEN DU PISTOLET QUI ÉTAIT VISIBLE AU MUSÉE DE BASTIA POUR CETTE EXPOSITION ET PAS D'UN MODÈLE IDENTIQUE !

 

PISTOLET :

Beau et fort pistolet à silex fabrication italienne . Beau canon rond 15 mm à la bouche , a bande supérieure avec de fines gravures, dorure sur la queue de culasse. Platine et chien col de cygne à corps rond, gravé incrustation d'argent. Contre platine laiton et ponté laiton gravé. Pommeau type casse tête à longues oreilles en laiton massif sculpté . Monture dans une très belle ronce de noyer noyer magnifiquement veiné très finement gravé. Baguette en corne. Longueur canon : 33 cm, longueur totale 50 cm. 

CIRCA XVll / XVlll éme siècle.

Très bon fonctionnement mecanique ressort puissant ferme très bon état générale et complet.

UNE PIÈCE DE MUSÉE !

 

LIVRE:

Auteur : Collectif

Editeur : Musée de Bastia – Date de publication : 01 mars 2013 – 273 pages

D’avril à novembre 1736, un baron allemand règne sur la Corse sous le nom de Théodore Ier. Théodore de Neuhoff, aventurier romanesque, a fait l’objet dès le XVIIIe siècle de nombreux ouvrages. Le regain d’intérêt à la fois historique et littéraire dont il a été l’objet ces dernières années donne une nouvelle dimension au personnage tout en demeurant encore trop emprunt d’anecdote(s) et d’une vision positiviste.

Allant au-delà des stéréotypes persistants, ce catalogue richement illustré offre un autre regard sur ce personnage longtemps décrié et sujet de toutes les controverses. Des historiens modernistes insulaires, français et étrangers nous font découvrir Théodore sous autant de nouveaux angles tout en replaçant son extraordinaire aventure dans le temps long, celui de la révolte des Corses contre Gênes mais aussi celui des grands bouleversements géopolitiques européens de cette époque. De nombreuses œuvres et documents inédits – parmi lesquels des portraits du roi de Corse – composent l’abondante iconographie de cet imposant volume qui marquera longtemps l’historiographie de ce personnage si populaire mais finalement peu connu.

De sa jeunesse à la cour du roi de France à Versailles jusqu’à sa misérable fin dans les faubourgs de Londres, en passant par son sacre au couvent d’Alesani, le parcours de cet éphémère monarque demeure l’un des plus fascinants de l’histoire Corse et le reflet de toute une époque.

Catalogue Théodore de Neuhoff, roi de Corse, prince des chimères.

 

UN PEUT D'HISTOIRE:

PERSONNAGES CELEBRES

Théodore DE NEUHOFF

(1694-1756)

 

Théodor Stefan, Baron von Neuhoff von der Ley, est né le 25 août 1694 à Cologne.

Il se trouve en Espagne, lorsqu’il fait la connaissance du chanoine Teramo Orticoni (du diocèse d'Aleria) envoyé à Madrid solliciter, pour la Corse en révolte contre Gênes, aide et protection de la Cour Espagnole.

Orticoni fait comprendre à Théodore que les Corses sont prêts à lui offrir le titre de roi s’il consent à se mettre à leur tête. Théodore accepte et en 1733, il part pour Livourne y entamer des négociations diplomatiques qui vont aboutir rapidement à la libération de Luigi Giafferi et Andrea Ceccaldi, son beau-frère (proclamés tous deux  généraux de la Nation corse par la consulta di San-Pancraziu di Biguglia le 22 décembre 1730), des abbés Giovanni Aitelli de Borgo et Carlo-Francesco Raffaelli d'Orezza.

 

A partir de cet évènement les Corses vont lui accorder toute leur confiance. Dès lors, Théodore n’a plus qu’un but : réunir tout ce qu'il trouvera d'argent, d'armes et de munitions de toutes sortes. Il parcourt l'Europe, acceptant les dons de toute nature qui lui sont faits. Après un périple en Méditerranée, en passant par Tripoli, Tunis, Théodore, jugeant qu'il peut se présenter à son peuple d'une façon décente, fait voile vers la corse.

Pendant ce temps, en pleine guerre contre l'oppresseur, la Corse adopte un acte constitutionnel qui décrète sa séparation d'avec Gênes et place l'île sous la protection de la vierge Marie. Après les victoires de Biguglia et de Campoloro en Février, les corses sont battus à Folelli le 17 février.

Un mois plus tard, le 20 mars 1736 exactement, un navire battant pavillon Anglais, accoste dans le port d’Aléria, chargé de cadeaux : de l’argent, de la poudre, des fusils, des vêtement et en particulier des souliers en cuir dont le luxe était encore ignoré en Corse.

Sur l’échelle de coupée, on voit apparaître bientôt un curieux personnage qui se présente comme  "baron de Westphalie, grand d'Espagne, lord d'Angleterre pair de France, baron du Saint-Empire, prince du trône romain''. Sa tenue vestimentaire surprend à plus d’un titre Giacinto Paoli (le père de Pasquale), Luigi Giafferi, Sebastiano Costa et le chanoine Albertini venus l’accueillir. Une suite de 16 personnes accompagne le mystérieux étranger aux habits d’apparat : Un officier, un maître d’hôtel, un cuisinier, un majordome, un chapelain, 3 esclaves maures et huit autre domestiques. C’est ainsi que notre île, fait la connaissance de Théodore de Neuhoff, futur premier et dernier roi d'une Corse érigée en monarchie bien éphémère qui ne dura que sept mois (15 avril-13 novembre 1736).

" Je suis ici pour vous aider, pour aider le royaume de tout mon pouvoir et pour me consacrer moi-même à vos intérêts. Ma promesse de faire tout le nécessaire pour libérer la Corse de l’esclavage génois, je la remplirai scrupuleusement pourvu que de votre côté vous fassiez votre devoir envers moi. Je ne veux et ne demande qu’une chose : que vous me choisissiez pour Roi et me permettiez d’accorder la liberté  de conscience à tous ceux qui voudront venir d’autres pays habiter en Corse afin d’en accroître la population ".

 

Le 23 mars, les chefs Corses se rendent à Aléria et le 29, Théodore est à Cervioni accueilli par une foule enthousiaste. Le 15 avril 1736, au couvent d’Alesani, dans une assemblée générale tenue par le Général de Paoli et Giafferi, Théodore est proclamé roi de Corse, sous le nom de Théodore Ier.

Le nouveau monarque se met tout de suite à exercer son autorité; il commence d'abord par organiser une armée régulière, en formant vingt quatre compagnies, dont chacune est composée de deux cents hommes. Il se réserve pour lui le titre de général en chef, et les généraux nationaux lui servent d'aides de camp et de ministres.

Giafferi et Paoli sont nommés Premiers ministres; Costa: grand chancelier, garde des sceaux; Giappiconi devient secrétaire d'Etat à la Guerre.

Le 23 avril il se porte dans la piève de Casinca à la tête de vingt mille hommes armés. Un fort détachement est expédié à Porto-Vecchio pour protéger l'entrée des navires qui doivent (selon ses promesses) porter des secours aux patriotes. La ville de Sartène est assiégée et prise; on y trouve des armes et des munitions, et le 4 du mois de mai 1736 la ville de Bastia est assiégée; mais toute l'énergie et les efforts des patriotes sont inutiles; la ville est défendue par trois mille hommes, en grande partie Suisses, et auxquels s'est alliée la population de la ville.

 

Blason figurant sur une carte de Covens et Mortier(Amsterdam, XVIIIe siècle). Ce blason en deux parties comporte à droite trois maillons de chaîne coupés et à gauche une tête de Maure Il s'agit d'une modification du blason apportée à l'époque de Théodore 1er, roi de Corse (1736-1738). La décoration suspendue est la médaille de l'ordre de la Délivrance, un ordre de chevalerie créé symboliquement à Sartène par Théodore de Neuhoff et dont il gratifia un bon nombre de notables et de chefs rebelles de Corse en remerciement pour leur soutien. 

source info  : M. Gérard PAGANELLI
https://herald-dick-magazine.blogspot.com/2013/12/fete-en-corse-le-8-decembre.html

 

Le roi Théodore promulgue un manifeste adressé aux habitants de Bastia, mais cette proclamation est rejetée avec dédain, et le gouverneur génois déclare Théodore et ses partisans coupables de haute trahison et de lèse majesté.

Tout en distribuant à profusion les charges, les titres et honneurs (Peretti, Gaffori,Peraldi, recoivent le titre de Comte, Hyacinthe Paoli est promu maquis), il  fait des réformes utiles. Il proclame la liberté de conscience et appelle de Barbarie et de Morée des Juifs et des  Grecs, qui apportent en Corse leur industrie et leur argent. Il crée une armée disciplinée puis libère les villes de Porto-Vecchio et Sartène (avril 1736), attaque les villes génoises du littoral.

La république de Gênes particulièrement hostile n'épargne aucun moyen pour tenter de l’éliminer. Voyant que la révolution prend des proportions graves, elle cherche tous les moyens pour répandre dans toutes les nations du monde d'affreuses calomnies contre Théodore; puis elle a la lâcheté d'amnistier tous les assassins qui vivent en Corse ou sur son continent, et d'en former un corps d'armée ; quinze cents de ces scélérats débarquent sur le littoral de l'île et commettent des atrocités; mais, surpris sur les côtes de la Balagne, ils sont mis en déroute. Cent cinquante-cinq de ces criminels tombent entre les mains des patriotes; Théodore veut les faire mourir, mais Hyacinthe Paoli s'y oppose malgré l'avis de plusieurs de ses compatriotes et veut à tout prix leur sauver la vie.

Malgré les difficultés, Théodore continue à œuvrer au relèvement de la nation Corse.

 

Début mai, il fonde un Hôtel des Monnaies (la zecca) au couvent d' Ornetu di Tavagna, où seront frappées à son effigie des pièces d’or, d’argent et de cuivre portant les lettre T.R. (qui signifie "Theodorus Rex" pour Théodore mais "Tutto Ramo" pour les corse et "Tutti ribelli" pour Gênes) et dont l'exergue représente un bouclier entouré de lauriers et surmonté d'une couronne. Les monnaies de cuivre portent sur le revers les mots : Pro bono publico regni Corsicæ, et celles d'or et d'argent portent : Pro bono et libertate.

A la mi mai, Théodore confisque les biens des Corses pro-génois au profit du Trésor Royal.

Il s'efforce de transformer les villes en centres d'industries, il y établit des tanneries et des fabriques d'armes, il encourage l'exploitation des salines.

 

 

Mais les munitions sont bientôt épuisées et en septembre 1736, Théodore décide de partir pour Livourne après avoir formé un conseil de régence, composé de Giacinto Paoli, Luigi Giaffcri et Luca d'Ornano. 

C'est alors que la république qui vient de mettre à prix la tête du souverain, fatiguée d’être battue en brèche par les troupes corses commandées par d’Ornano et le brave curé de Zicavo, s’en remet à la France qui, avec à sa tête le comte De Boissieux, entame la pacification de l’île.

 

A son retour, Théodore déçu par l’accueil plutôt froid de ses sujets décide de repartir pour Naples, confiant ses intérêts dans l'île à son neveu le baron de Drost.

Pendant ce temps, la France décide de remplacer De Boissieux par le marquis de Maillenois qui, peu après son arrivée, publie une proclamation invitant les Corses à obéir aux ordres du roi et finit par gagner leur sympathie en faisant preuve de justice et d’équité.

Au mois de janvier 1743, Théodore, venant d'Angleterre, débarque à l’Ile-Rousse avec des armes et des munitions ; peut-être aurait-il trouvé les Corses disposés à adhérer de nouveau à sa cause s'il n'eût commis la maladresse de proclamer rebelles, ceux qui jouissaient de la confiance du peuple : Paoli, Giafferi, Orticoni et Salvini. Aussi, à l'annonce qu'il fait de secours importants, les Corses lui répondent qu’ils ont surtout besoin d'actes et non de promesses.

Le roi dépossédé, après avoir tenté en vain d'employer la force en bombardant Ajaccio, quitte l'île et s’embarque de nouveau pour Livourne. De là il retourne à Londres (1749) où ses créanciers le font jeter en prison. Il y restera trois ans et en sortira en vertu d'un acte d'insolvabilité.

 

Le 11 décembre 1756, Théodore meurt dans l'indigence et est enterré dans la fosse commune du cimetière Sainte Anne de Westminster.

La profonde misère dans laquelle se trouvait Théodore avait ému le ministre Anglais Horace Walpole  qui avait ouvert anonymement en sa faveur une souscription et il lui fera graver en 1957 cette épitaphe sur une pierre scellée sur le mur extérieur de l’église de Sainte Anne de Soho Square :

Théodore de Neuhoff, trop souvent injustement qualifié de "roi d'opérette", avait pourtant choisi de consacrer son règne à œuvrer pour libérer de la terrible oppression génoise ce petit royaume que le peuple de Corse lui avait offert.

Respectueux jusqu'à sa mort du serment qui le liait à cette terre à laquelle il avait promis la liberté, Théodore de Neuhoff n'a jamais été pour notre pays l'aventurier que l'histoire  a toujours voulu nous dépeindre. Il mérite que nous lui rendions justice.

  


Source : Corsicamea.fr.


Vendu avec sa facture son livre .

Questions posées au vendeur
 
Aucune question n'a encore été posée au vendeur pour cet objet.
Délai de réponses moyen de 4h constaté sur les questions posées à ce vendeur sur les 30 derniers jours.


Informations complémentaires
Objet
10187413
Expédie à l'international :
40,00 € - Colissimo International
30 membres suivent la vente

Prix de réserve

Le Prix de réserve est déterminé par le vendeur lors de la mise en vente de son objet.
Il correspond au prix en deça duquel le vendeur ne souhaite pas vendre son objet.

Par définition, le prix de réserve n'est pas porté à la connaissance des acheteurs potentiels.
En tant qu'acheteur, vous devez donc enchérir jusqu'à dépasser le prix de réserve
afin de pouvoir remporter l'objet.

La livraison par Mondial Relay n'est possible qu'en cas de paiement par Carte Bleue ou NaturaPay.
La livraison Colissimo par NaturaBuy n'est possible qu'en cas de paiement par Carte Bleue ou NaturaPay.
Délai moyen d'expédition des armes constaté chez ce vendeur.
Délai calculé sur ses expéditions des 30 derniers jours, après confirmation du paiement.
Délai moyen d'expédition constaté chez ce vendeur sur ce type de produit.
Délai calculé sur ses expéditions des 30 derniers jours après, confirmation du paiement.
Délai de réponse moyen constaté sur les questions posées
à ce vendeur sur les 30 derniers jours.
Le produit est disponible uniquement sur commande.
Nous vous conseillons de poser la question à votre vendeur pour connaître la disponibilité du produit.