En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. Fermer

Test du Beretta Belmonte II

Auteur : Francis Grange
Publié le 24/05/2016
Avis de l'expert  

En vente sur NaturaBuy :

Voir plus

Le verdict de NaturaBuy

Valeur mécanique

(Boîte de culasse, culasse, détente, canonnerie)

Valeur d'usage

(Poids, équilibre,sûreté, percussion, rechargement, gerbes)

Valeur esthétique

(Matériau crosse/devant, finition, gravures)

Rapport qualité/prix

Le nouveau fusil Beretta à rechargement automatique de ­ presque ­ entrée de gamme dispose d'une foule d'atouts, dont, en premier... son prix !

Depuis vingt-cinq ans, le catalogue des « automatiques » Beretta compte un modèle à tarif très attractif. Un fusil de présentation simple, mais bénéficiant de toutes les qualités techniques inhérentes aux productions de la firme transalpine. Cette « tradition » a débuté en 1988 avec le 1 200 F, premier Beretta équipé d'une crosse et d'un devant en matériau synthétique. Cet habillage, déroutant pour l'époque, lui a valu un succès bien moindre que son comportement sur le terrain l'aurait mérité. Le 1 200 F a évolué en 1992 en 1201 F. Mais il a fallu attendre 1994 et le Pintail à crosse et devant en noyer pour que les « automatiques » Beretta à prix d'attaque suscitent enfin un réel intérêt auprès des acheteurs français. Il a été suivi par le Beretta Vitoria, puis par le Vitoria ES 100, remplacé pour l'actuel millésime par le Belmonte doté, comme son prédécesseur, d'un mécanisme de rechargement inertiel.

Le choix entre 2 variantes

Ce fusil se présente en deux variantes, le Beretta Belmonte I et Belmonte II, proposées pour environ 899 et 999 . Nous nous sommes intéressés à la seconde, dont les 100 d'écart nous semblent légitimes. Tout d'abord par sa présentation plus attrayante, avec le traitement réussi de sa boîte de culasse. Ensuite par sa livraison avec cinq chokes et non un seul. Et surtout par son recours à des embouts amovibles longs de 70 mm au lieu de 50 mm qui en transcendent l'efficacité, particulièrement en trois-quarts-choke (pour le tir au vol à limite de portée) et en plein choke (pour le tir au posé également à distance maximale).

Les longs chokes interchangeables produisent, quel que soit leur « serrage », des gerbes d'une parfaite régularité.

Disponible exclusivement en calibre 12/76, le Belmonte II offre le choix entre des canons de 66, 71 et 76 cm. Nous l'avons testé dans la dimension médiane, qui sera probablement la plus demandée. Le modèle affiche un classicisme absolu. Il reprend les repères esthétiques des Beretta à rechargement automatique des années 1970-1980 ; les fameux A301 et A302 qui ont inscrit la marque parmi l'élite planétaire de la spécialité. Avec une ligne dynamique et élégante... mais un devant uniquement fonctionnel dont le renflement inférieur contraste avec l'harmonie des autres parties de l'arme.

Un défaut relevé

Mais là, d'un coup, un problème flagrant surgit. Le guidon en fibre optique à section circulaire rouge luminescent est, sur l'exemplaire qui nous a été confié, installé de biais... et collé, ce qui interdit tout replacement dans l'axe de la bande. Ce défaut, aussi agaçant que pénalisant en action, inquiète également quant au sérieux d'assemblage de l'arme, pourtant méticuleusement mécanisée. Sous certains angles par rapport à l'incidence de la lumière, la visée d'un oiseau en vol est fortement altérée. Nous avons même été gênés pour nos tirs sur cibles fixes destinés à contrôler la qualité des gerbes... En revanche la détente se révèle tout à fait franche pour un « automatique ».

La finition du Belmonte II n'a rien de luxueux. La crosse et le devant sont confectionnés dans un noyer ordinaire teinté artificiellement et vernis mat. Le quadrillage mécanique est correcte, sans plus. Par contre, la boîte de culasse en alliage léger (avec embases fraisées pour le montage d'une lunette) reçoit une finition brossée et satinée noire d'excellente tenue, et la détente dorée apporte une touche de gaieté... Le Belmonte II s'affirme donc comme un fusil fonctionnel, efficace et agréable à utiliser. Qu'il convient cependant de scruter méticuleusement avant de l'acquérir, notamment pour s'assurer qu'il dispose d'un guidon... monté bien droit !·

Le noyer de la crosse gagnerait à être dans sa teinte originelle et revêtu d'un vernis plus valorisant...
Un système inertiel qui a fait ses preuves...
Points Forts

+ Conception éprouvée

+ Fiabilité et endurance avérées

+ Prise en main, maniabilité

+ Gerbes très régulières

+ Présentation et finition soignées

+ Tarif tout doux(sauf bois) vivacité remarquables

Points Faibles

Percussion lente

Ligne du devant maladroite ­

Bois ordinaire et teinté artificiellement

Fiche Technique

Origine : Espagne

Calibre : 12/76

Poids : 3,050 kg

Destination : chasse du petit gibier

Variantes : canon de 66 ou 76 cm

Importateur

Humbert 45

avenue Paccard

42340 Veauche

Tél. : 04 77 52 77 52

www.humbert.com

Découvrez sur NaturaBuy :