Spécialiste équipement neuf et occasion de chasse / pêche / outdoor, 100% français
|
100€ à gagner tous les jours en achetant un produit de l'opération air comprimé
-
En savoir plus
-
Dernier gagnant : Thomas M. de Pont-de-metz (80)

Mag' Tir

Recevez nos newsletters 
Test de la carabine BM8 de Black Bunker
Carabines à plomb moins de 20 joules
Par Laetitia Payet
Publié le 25/03/2024
Dernière modification le 26/03/2024
RÉSUMÉ
Ultra compacte
Étonnante carabine pliante qui fonctionne avec un vérin pour plus de régularité. L’arme tient peu de place, elle est livrée avec une astucieuse mallette qui se fixe au centre de l’arme. Il y a même une baïonnette en option à installer au bout du canon ! Voir les notes détaillées et le verdict
Points forts
  • Bonne puissance.
  • Assez bonne discrétion sonore lors du tir.
  • Ergonomie de la crosse.
  • Rail Picatinny pour montage optique et accessoires.
  • Compacité une fois repliée.
  • Bonne précision jusqu'à 20 m au moins.
Points faibles
  • Course de la queue de détente longue et départ étonnant.
  • Poids un peu élevé.
Fiche technique
Origine : Asie.
Type : canon basculant (Break Barrel).
Calibre : 4,5 mm, .177.
Crosse : en polymère, à trou de pouce.
Canon : en acier, manchonné sur une bonne partie.
Organes de visée : Hausse réglable et guidon fixe.
Plaque de couche : Plastique dur.
Vitesse du projectile : environ 286 m/s m/s mesurée à la bouche du canon.
Poids : 3,639 kg avec la lunette.
Puissance : inférieure à 20 joules (mesurée entre 18 et 19,6 J).
Vente : libre aux personnes majeures.
Longueur : 106,5 cm.
Rail de fixation optique : Picatinny très long.
Prix conseillé : 279€.
Distributeur : Colombi Sports.
Le test en détail

Colombi sports nous propose une nouvelle fois une arme assez incroyable ! Cette BM8 du fabricant Black Bunker dénote un peu dans la production de carabine à air comprimé actuelle. 

Une boîte, une arme et des accessoires…
Une boîte, une arme et des accessoires…

La crosse
 

Fabriquée dans un solide polymère noir, la crosse de cette carabine BM8 ne passe pas inaperçue ! Elle comporte tous les codes des armes martiales avec un châssis très allégé. Pour autant la prise en main est excellente et la plaque de couche, qui comporte des stries horizontales à l’arrière, tient bien à l’épaule. Juste devant le sabot amortisseur on retrouve la pédale de déverrouillage de la crosse lorsqu’elle est pliée autour de la mallette. Sobre et efficace. La crosse une fois dépliée tient bien en place, sans aucun jeu. Un arrêtoir placé à l’arrière du vérin permet de libérer le verrou et de replier la crosse rapidement. La crosse mesure 35 cm de l’arrière de la plaque de couche à la queue de détente. Le dos est droit, sans busc.

La poignée pistolet bien que très ajourée offre un bon contrôle de l’arme. Elle est plutôt ouverte, ce qui permet de trouver une bonne position pour la main forte qu’elle que soit la taille et la morphologie du tireur. Le polymère est moulé avec soin, sans aucune trace en surface.  Le devant est assez long, sur ses côtés, il comporte deux rails Picatinny moulés avec 5 slots permettant la fixation d’une lampe tactique, d’un désignateur laser ou plus simplement d’un bipied.

La carabine BM8 mesure 106,5 cm en tout et pèse 3,639 kg seule. 

Une crosse originale et qui offre une bonne prise en main.

Le canon
 

Il est assez long, 44,5 cm en tout. Il est confectionné en acier, rayé à l’intérieur afin de bien guider les diabolos de calibre 4,5 mm. La carabine est également disponible en calibre 5,5 mm.

Un canon long qui comporte sur le dessus des organes de visée.

Le système de propulsion
 

C’est un système de vérin qui propulse le piston vers l’avant. Gros intérêts, moins de bruit, moins de vibration et surtout une longévité dans le temps plus grande. Il est conçu pour limiter les frictions entre les pièces métalliques. Le réarmement de la carabine en basculant le canon demande un peu d’effort. Le mécanisme est assez fluide, un atout pour une femme ou un jeune tireur. Le bras d’armement peut se désolidariser de son logement afin de replier le devant et le canon de la carabine. Il y a un arrêtoir à deux positions sur les côtés de la carabine, en avant du pontet. Il suffit de positionner le levier sur Unlock pour sortir ce bras d’armement.

Cette carabine à canon basculant est assez fluide à réarmer.

Les organes de visée
 

La carabine possède des organes de visée ouverte sommaires mais qui permettent de tirer jusqu’à une vingtaine de mètres sur des canettes de soda. La hausse réglable en hauteur et dérive comportent deux lames en V. Elle est bien placée et ne gêne pas lorsqu’on équipe la carabine d’une lunette de tir. Le guidon est fin. Il est assez haut et ne possède pas de tunnel de protection ajouré. 


 

La carabine BM8 comporte une hausse et un guidon et elle est équipée d’un rail picatinny qui permet d’installer une lunette de tir.

Les départs
 

Le poids des départs est correct. Il est difficile de le mesurer précisément car le mécanisme est assez étonnant. Il n’y a pas de mur, pas de zone plus dure. La course de la queue de détente est longue mais le mécanisme décroche bien. C’est un peu déconcertant au début pour un tireur. Le poids des départs est d’environ de 800 g à 1 kg.

La queue de détente est logée dans un pontet très vaste qui abrite également la sureté automatique.

Des accessoires étonnants
 

La carabine est livrée d’origine avec une boîte autour de laquelle elle s’enroule. Cette boite peut accueillir des diabolos et autres petits accessoires. Les deux côtés sont équipés d’une mousse alvéolée de qualité. Vous pouvez acquérir en option un couteau qui se fixe à l’extrémité du canon comme une baïonnette. 
 

Une boite couleur Tan est bien pratique pour transporter les accessoires et projectiles sur le terrain.
 
Le couteau de survie se fixe au bout du canon comme une baïonnette.

Sur le terrain

 

La carabine est assez lourde mais bien équilibrée. Le réarmement demande un peu de poigne, mais la carabine est neuve et le vérin va s’assouplir un peu avec le temps. La hausse et le guidon permettent des tirs précis jusqu’à une quinzaine de mètres sur cannette de soda ou cibles métalliques. Au-delà, une petite lunette est la bienvenue. Le rail Picatinny permettra d’en fixer une aisément.

Il est facile d’installer le diabolo dans la chambre après avoir cassé le canon, il faut juste un peu de force au départ.
 Il ne reste plus qu’à s’amuser !

Les vitesses
 

Avec les diabolos Browning Flat Pellets de 0,48 g, j’ai obtenu une moyenne avoisinant 286 m/s sur dix tirs mesurés à l’aide du chronographe Caldwell. Avec les Powair Shooting Club de 0,53 g, je suis arrivée à une moyenne de 265 m/s.

 

La puissance
 

Avec les diabolos Browning Flat Pellets la puissance est de 19,6 joules environ. Avec ceux plus lourds, Powair Shooting Club, je suis à 18,61 joules.
 

La précision
 

Elle est très correcte. Le fabricant indique un rodage de la carabine en 250 coups, précisant qu’il peut y avoir des flyers et des irrégularités de vitesse au départ, ce que j’ai en effet noté lors de la première prise de mesure. La précision m’a semblé meilleure avec les diabolos les plus lourds comme souvent avec une carabine à air comprimé puissante. Les Powair Shooting Club permettent de faire de beaux groupements à 12 m, distance du test sur carton. Je me suis amusée ensuite à tirer sur des cannettes de soda à plus de 20 m. Une lunette ou un petit viseur à point rouge permet alors de gagner en précision.

Un bon groupement en quelques tirs.
Une ligne assez étonnante, une carabine moderne qui se replie et qui ne tient vraiment pas de place pour le transport.
Note détaillée & évaluation technique
Valeur mécanique
Canonnerie, précision, piston/ réarmement
Valeur d'usage
Prise en main, équilibre, visée, sûreté, départs
Valeur esthétique
Design, qualité des matériaux, finitions
Rapport qualité prix
LE VERDICT
Test de la carabine BM8 de Black Bunker
Voilà une carabine qui ne passe pas inaperçue, tant dans sa boite d’origine qu’une fois repliée autour de la mallette de transport des accessoires. L’arme est un peu lourde pour de longues séances de tir à bras francs. De même la forme de l’arrière de la crosse, assez anguleuse peut un peu meurtrir la cuisse lors des séances de tirs poussées lorsque l’on bascule le canon. Hormis cela, je me suis bien amusée avec, elle est assez précise. Les départs sont eux aussi atypiques, la longue course de la queue de détente est surprenante mais les départs sont finalement assez bons. Une carabine de tir de loisir bien finie en somme ! 
Vidéos Carabines à plomb moins de 20 joules
Articles Carabines à plomb moins de 20 joules