Test de la carabine Sauer 202 Wildboar

Auteur : Philippe Viboud
Publié le 03/06/2016
Avis de l'expert  

Le verdict de NaturaBuy

Valeur mécanique

(Bascule, verrouillage, détente, canonnerie)

Valeur d'usage

(Poids, équilibre, sûreté, percussion, gerbes)

Valeur esthétique

(Bois, finition, gravures)

Rapport qualité/prix

La carabine Sauer 202 est désormais un grand classique parmi les armes à verrou de qualité... Cette nouvelle version « Sanglier » se fixe un objectif clair: l'efficacité !

La série 200 fête ses 20 ans en 2013... Et Sauer & Sohn ses 262 ans ! L'expérience ne s'achète pas, elle s'acquiert avec le temps et la firme de Suhl en récolte aujourd'hui les fruits... Nous allons voir que cette « Wildboar » n'est pas uniquement dédiée à la bête noire et encore moins à la battue, malgré son nom et les apparences...

Y'en a pour tous les goûts !

La carabine 202 se décline sous une douzaine de versions, de la Classic aux Take Down sorties en 2003, en passant par les modèles Highland, Forest et synthétiques : Classic XT, Polar, Yukon ou Hardwood... En commun, on retrouve une action fluide avec deux fois trois tenons en tête, très intégrée dans le boîtier traité Ilaflon contre l'oxydation sur la version acier. La version « light » en aluminium apporte un gain en poids de 470 g. À noter la mise en sécurité (détente et culasse) par bouton-poussoir sur le col de crosse qui retrouve son binôme intégré au pontet devant la queue de détente pour la supprimer : c'est très fonctionnel dans l'action, mais Sauer n'a pas prévu de débrayer la culasse en maintenant la sécurité active, dommage...

La crosse en deux parties permet plusieurs options, en forme comme en qualité (bois ou synthétique), sans parler des choix de chargeurs, de frein de bouche ou de version gaucher intégrale.

Le bouton-poussoir de la sécurité trouve son binôme en avant de la queue de détente... Très fonctionnel !
Plus polyvalent qu'il n'y paraît...

La 202 Wildboar n'est donc pas une nouveauté à proprement parlé mais une déclinaison spécifique que l'on pouvait pressentir sur certains des modèles exposés ci-avant. La première chose qui saute aux yeux, c'est évidemment le chargeur qui fait plus penser à un fusil d'assaut qu'à une arme de chasse... Mais Sauer nous avait déjà habitués à des chargeurs cinq coups en série sur ses modèles Forest et Hardwood. Mais celui de la Wildboar, gainé de caoutchouc sur sa partie émergente, passe à huit coups... Disons d'emblée que la huitième cartouche rentre au pied-de-biche et qu'il est plus raisonnable de tabler sur sept, ce qui n'est déjà pas si mal puisque l'on est en présence d'une carabine en 7 + 1 !

La deuxième particularité est un canon semi-lourd sans élément de visée ouverte, de 56 cm de long pour un diamètre de 20 mm... Il est en grande partie responsable du poids élevé de l'arme. La culasse conserve deux fois trois tenons en tête, mais avec un levier d'armement allongé et muni d'une boule facilitant la vitesse de rechargement dans l'action, même si l'on porte des gants.

Avec ses 8 cartouches, pour un poids de 442 g, le chargeur est l'autre élément distinctif de la Wildboar.
Sur la Wildboar, la culasse gagne un levier allongé facile à prendre en main. Le canon semi-lourd rappelle les versions « match ».
Deux grades pour une crosse

La crosse droite à joue allemande est disponible dans deux grades différents. Elle n'était jusqu'à maintenant disponible de série que sur le modèle Take Down Hatari en calibres africains, les autres 202 étant livrées avec des crosses Monte-Carlo ou dos de cochon. Cette crosse tombe très bien à l'épaulé et possède beaucoup de matière sur son devant pour une prise en main très ferme, sans pour autant alourdir l'arme esthétiquement. Les grenadières conservent le verrouillage radiaire, si pratique à la chasse.

Sur le terrain

Certes le chargeur avec ses 8 cartouches en 270 Win fait déjà 442 g... Et la carabine Sauer Wildboar dépasse alors les 5,2 kg en l'état, ce qui ne la destine pas aux « petits bras » qui chassent en terrain escarpé ! Mais, malgré ce que nous avons entendu comme critique présumée, le chargeur placé au centre de gravité ne déséquilibre pas la carabine... Cet équilibre est par ailleurs excellent et si vous avez la musculature appropriée, son poids devient un réel avantage au tir... ça ne bouge absolument pas et vous pouvez enchaîner les tirs à cadence rapide, premier but de cette version à grande capacité !

En pratique, comme nous l'avons évoqué, l'approvisionnement du chargeur se passe sans encombre jusqu'à la septième cartouche... Nous avons essayé la Sauer avec des munitions Hornady SST en 9,07 g. À 50 m, les six balles, tirées sans désépauler, sont rentrées dans un cercle de 50 mm ! Le léger décalage en haut et à gauche a été corrigé sur les tourelles de la lunette Zeiss Victory HT. Le canon lourd chauffe peu, les départs sont francs, le mécanisme est remarquablement fluide et l'éjection régulière et sans incident. Une superbe « machine à réguler les sangliers » qu'il faut apprendre à maîtriser en gardant à l'esprit que « qui peut le plus, peut aussi le moins... »

Points Forts

+ Une « bête » de tir

+ Un excellent équilibre

+ Une très bonne réaction au tir

+ Une remarquable efficacité

Points Faibles

Un poids élevé

Une sécurité de culasse non débrayable

Huitième cartouche difficile à insérer

Fiche Technique

Origine : Allemagne

Calibre : 270 Win

Canon : 56 cm semi-lourd sans organe de visée

Poids : 4,4 kg sans optique 5,21 kg (avec montage et lunette)

Variantes : calibres 25.06, 6,5x55, 6,5x57, 7x64, version EX avec bois grade 5

Destination : toutes chasses du grand gibier

Importateur

Rivolier

ZI des Collonges

BP 247

42173 Saint-Just-Saint-Rambert

Tél. : 04 77 36 03 40

www.rivolier.com

Découvrez sur NaturaBuy :